DAAF Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée :

Vente, installation



Pour assurer la protection de vos biens, de vous même et de vos proches n’hésitez pas à faire appel a Franck Brovia Protection Incendie qui vous garantira du matériel et une installation conforme aux règles en vigueur, ainsi que des conseils personnalisés pour mieux réagir en cas de danger.

Le détecteur de fumée doit être muni du marquage CE et être conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.


A quoi sert un détecteur de fumée DAAF ?

  • 70% des décès dûs aux incendies domestiques surviennent la nuit. Faute d'avertissement le feu et les fumées toxiques qui se dégagent surprennent les personnes dans leur sommeil et si elles se réveillent il est malheureusement bien souvent trop tard pour s'échapper.
  • L'intérêt du Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) est qu'il va se comporter comme un "chien de garde" capable, d'une part de détecter rapidement la présence de la moindre fumée et d'autre part d'avertir grâce à sa sirène les occupants et leur permettre de quitter les lieux.
  • Enfin même si l'intérêt principal du DAAF se trouve la nuit il ne faut pas négliger son action en journée. Il va être un précieux renfort à la vigilance naturelle des occupants, par exemple sur une grande surface les personnes peuvent se trouver éloignées d'un début d'incendie mais seront averties grâce au détecteur de fumée.

Les généralités :

  • Inventés et commercialisés aux Etats-Unis dans les années 60 les Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée (DAAF) à usage domestique se développèrent ensuite en Angleterre, Norvège, Finlande, Canada et Australie car se furent les premiers pays à adopter des textes imposant le détecteur de fumée dans les habitations.
  • Enfin la France a fini par voter plusieurs textes fixant au 08 Mars 2015 l'obligation pour chaque foyer d'avoir au moins un Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée.

La règlementation :

  • La loi ALUR, publiée au Journal Officiel en date du 26 mars 2014 modifie la loi n°2010-238 du 9 mars 2010, visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) dans tous les lieux d'habitation avant le 8 mars 2015, et clarifie les obligations de chacun des intervenants.
  • Ainsi, l'obligation d'installer au moins un détecteur normalisé dans le logement incombe à son propriétaire. Celui-ci doit par ailleurs s'assurer de son bon fonctionnement lors de l'état des lieux si le logement est mis en location. Toutefois, seul l'occupant du logement (propriétaire ou locataire) devra veiller à l'entretien, au bon fonctionnement et assurer le renouvellement du dispositif.
  • Enfin, l'obligation d'installation du dispositif faite au propriétaire d’un logement loué au moment de l’entrée en vigueur de l’article 1er de la loi de 2010 peut être satisfaite soit par la fourniture d'un DAAF à son locataire, soit par le remboursement au locataire de l'achat du dispositif.
  • Le décret du 10 janvier 2011 relatif à l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation fixe les « caractéristiques techniques du détecteur normalisé ».
  • L’arrêté du 5 février 2013 précise les exigences auxquelles doit répondre le détecteur de fumée normalisé installé dans chaque logement, les conditions de son installation, de son entretien et de son fonctionnement. Il caractérise également la notification de l’installation du détecteur de fumée normalisé qui doit être réalisé entre occupant et assureur.